Les dernières tendances des achats en ligne

Depuis trois ans, le baromètre e-shopper de DPDgroup révèle les tendances et comportements des e-acheteurs européens. Il s'agit de l’étude la plus large menée sur le e-commerce.

Éditorial


Le baromètre e-shopper de DPDgroup est l'étude la plus large menée sur le e-commerce.

« Depuis trois ans, le baromètre e-shopper de DPDgroup révèle les tendances et comportements des e-acheteurs européens. Il s'agit de l’étude la plus large menée sur le e-commerce.
L'édition 2018 comprend non seulement les informations les plus récentes en matière d’achats en ligne en Europe, mais apporte aussi un éclairage sur les évolutions des trois dernières années. Prises dans leur ensemble, ces informations permettent d'identifier et de confirmer certaines tendances dans le domaine du e-commerce et des achats en ligne.
Parmi ces tendances, les plus marquantes sont l’augmentation des achats en ligne sur les sites étrangers, le développement du commerce mobile (de plus en plus d’achats en ligne étant effectués depuis les appareils mobiles) et l'appréciation positive des e-acheteurs vis-à-vis de leur expérience en ligne.
Le baromètre e-shopper 2018 met également en lumière une demande croissante de sécurisation des transactions, le souhait de connaître le nom de l’entreprise de livraison au moment de l'achat, les retours et l’abandon de panier qui font partie intégrante de l’expérience d'achat en ligne.
Enfin, cette année, le rapport met en avant un profil de plus en plus important dans l’univers des achats en ligne : le nouvel acheteur. »

Jean-Claude Sonet, Directeur Marketing, DPDgroup

Outil de comparaison


Le baromètre e-shopper comprend un outil de comparaison des résultats,
qui permet aux utilisateurs de mieux comprendre comment chaque pays
se comporte.

Principaux enseignements


Les nouveaux acheteurs sont exigeants

15% des e-acheteurs ont commencé à acheter en ligne il y a moins de deux ans.
Ce groupe, même si relativement restreint, représente un segment important parmi les e-acheteurs.
Ils sont plus exigeants que les e-acheteurs plus anciens, et souhaitent que leurs expériences d'achats en ligne soient simples. Ils sont également très actifs sur les médias sociaux, ils apprécient les programmes de fidélisation, ont tendance à retourner leurs achats et se préoccupent de la sécurité des paiements et de leurs données personnelles. Près de la moitié d’entre eux étant des acheteurs réguliers, ils représentent une importante source d’essor pour l’ensemble du marché du e-commerce.

L'abandon de panier et les retours sont inhérents aux comportements des e-acheteurs

Si 90 % des e-acheteurs ont interrompu des commandes, 41 % sont revenus à leur panier et ont finalisé leur transaction.
De même, le nombre de retours a doublé par rapport à l’année dernière, passant de 5 à 10 %. Ces habitudes d'achat en ligne reflètent des comportements classiques de lèche-vitrine. Ils deviennent ainsi des occasions d’entrer en contact avec les consommateurs ou de les rassurer, et d’améliorer ainsi leur expérience d'achat en ligne.

Les achats à l’étranger continuent de se développer

Environ 58% des e-acheteurs ont déjà effectué des achats sur des sites étrangers depuis janvier, soit + 6 pts par rapport à 2016. Les acheteurs transfrontaliers effectuent un achat sur cinq sur un site étranger. Dans la plupart des cas, les e-acheteurs effectuent des achats dans des pays voisins ou sur des sites chinois, où ils trouvent des marques ou des offres qu’ils ne trouvent pas localement. Parmi ceux qui n’ont encore jamais effectué d'achat sur un site internet étranger, un tiers envisage de le faire.

Le commerce mobile continue de se développer

46% of e-shoppers use a smartphone to buy online, +11 pts vs 2016.
Les smartphones sont de plus en plus utilisés pour effectuer les achats en ligne, en particulier par les acheteurs réguliers et les millennials, qui sont très actifs sur les médias sociaux. La mobilité offre aux vendeurs en ligne une multitude de possibilités pour se développer: créer des applications dédiées, veiller au caractère responsive des sites, cultiver une bonne image en ligne et investir dans la publicité sur les réseaux sociaux.

Lors des achats en ligne, le nom du transporteur compte

72 % des e-acheteurs considèrent qu’il est important de connaître le nom du transporteur au moment de l'achat. Ce souhait est motivé soit par une précédente expérience, positive ou négative, soit parce que cette information est rassurante. Offrir aux clients le choix entre plusieurs entreprises de livraison pourrait faciliter la décision d'achat et générer de la satisfaction client.

Données clés